Communiqué FFSA

 
 
 

Suite à la réunion FFSA du 9 avril 2020, veuillez trouver ci joint le communiqué FFSA du 9 avril 2020

Le Karting français prépare la reprise

Alors que l’évolution de la situation concernant la pandémie du COVID-19 reste incertaine, les élus de la Commission Nationale de Karting et le service karting de la FFSA étudient plusieurs scénarios pour négocier en temps venu la reprise de la compétition.

Dans l’attente des décisions gouvernementales et sanitaires, la FFSA a planché sur les modalités concrètes d’une reprise sportive en fonction des éléments dont elle dispose actuellement, tout en veillant à ne pas prendre de risques pour la santé de tous les participants. La réflexion engagée sur l’avenir de la discipline a conduit à fixer quelques priorités pour le bien du karting en général. La situation économique ne sera sans doute pas très florissante après une si longue période d’inactivité et il convient d’en tenir compte en préparant la réouverture des pistes. Une bonne entente entre les différentes composantes du milieu sportif et une ligne de conduite commune semblent essentielles pour minimiser les effets négatifs de cette perturbation hors du commun.

Les licenciés sont au coeur des préoccupations de la Fédération, et en particulier tous ceux qui en constituent la base. Largement accessible, élément clé de pratique sportive, la compétition régionale occupera une place importante dans la stratégie des mois à venir. C’est en favorisant la reconstruction d’un socle solide que le karting pourra relever la tête. Le haut niveau national, incarné par les Championnats de France, aura bien entendu la place qu’il mérite dans cette phase. Une réduction du nombre total d’épreuves organisées en France d’ici la fin de l’année 2020 paraît cependant inévitable.

En ce début de mois d’avril, les projections, même optimistes, ne permettent pas d’envisager raisonnablement un retour de la compétition avant le 2e semestre. Des choix vont devoir être opérés. La CNK et le service Karting de la FFSA ont décidé d’annuler les Coupes de France inscrites au calendrier pour se concentrer sur le déroulement des Championnats de France, tout en libérant des dates pour des courses régionales. Les organisateurs de coupes de marques ou autres épreuves nationales sont invités à suivre la même démarche afin de laisser au karting le temps de reprendre des forces.

À ce jour, la FFSA envisage la tenue des différents Championnats de France de la manière suivante. Le Championnat de France Sénior, Master, Gentleman se tiendrait à Septfontaine du 3 au 4 octobre avec le Championnat de France Handikart. Le Championnat de France KZ2, KZ2 Master et KZ2 Gentleman aurait lieu à Laval les 10 et 11 octobre avec le Championnat de France Féminin. Enfin, le Championnat de France Minime, Cadet et Nationale se déroulerait à Saint-Amand les 31 octobre et 1er novembre.

De la même manière que le Championnat de France Long Circuit, le Championnat de France d’Endurance sera maintenu tant que faire se peut sur trois épreuves, une nouvelle piste à déterminer devant compléter les courses d’Anneville et Angerville. Un nouveau calendrier est à l’étude en ce qui concerne le Championnat de France Junior.

Pour le Championnat de France Superkart, l’annulation de l’épreuve espagnole de Navarra a été confirmée, comme celle de Magny-Cours. Le report de la compétition de Lédenon en octobre doit encore être validé tandis que la recherche se poursuit pour d’autres dates.

La phase de réflexion actuelle s’étend au-delà de la saison 2020. À l’image de l’ensemble de la société, il est évident que le karting devra relever le défi d’une situation économique peu favorable dans les années à venir. Cela implique une remise en question des choix antérieurs pour s’adapter à une nouvelle donne. La FFSA en est tout à fait consciente et travaille actuellement à l’élaboration des projets viables et réalistes pour les années à venir en collaboration avec l’ensemble des secteurs concernés.

En attendant, protégeons-nous et protégeons les autres en restant le plus possible à la maison. Bon courage à tous.